Libération d’Abdoulaye Harissou

Après plus de trois ans de détentention, Abdoulaye Harissou, secrétaire général de l’Association du notariat francophone (ANF), a été libéré dans la nuit du 12 novembre 2017.

Arrêté le 27 août 2014 à Maroua, dans le nord du Cameroun, et transféré ensuite à Yaoundé, Abdoulaye Harissou était  accusé «d’hostilité contre la patrie, d’assassinat et de détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre, hostilité contre la patrie, révolution et outrage au président de la République». 

Après de multiples épisodes judiciaires, la plupart des charges a été abandonnée faute de preuve. Il s’est vu condamné à trois ans de prison ferme pour « non dénonciation », une façon comme une autre pour la justice de ne pas « se déjuger ».

Abdoulaye Harissou a été reconduit dans ses fonctions au sein de l’ANF lors de l’Assemblée générale de l’association du 17 septembre 2017, tenue à Lille.